Dernière mise à jour : 14.10.2019

Actualités

Actualité :

23.08.2019

COMMUNIQUE : examens du concours de recrutement des releveurs

Vu les perturbations enregistrées à partir du 21 août 2019 dans certains bureaux de poste et...


Cat : Actualités, Avis au public
01.08.2019

Résultats des appels d'offres publiés le 30 juillet 2019

Conformément à l'article 73 du décret n°1039 du 13 mars 2014, qui stipule que l'acheteur public...


Cat : Actualités, Avis au public, Avis d’appel d’offres
19.06.2019

Résultat de la consultation n°C8000/10/2019

Pour prendre connaissance du résultat de la consultation n°C8000/10/2019 dont l’objet est...


Cat : Actualités, Avis d’appel d’offres
voir les archives ->

Manifestations

Pas d'article dans la liste.

Accueil  »  Qui sommes-nous  »  Nos métiers  »  Production de l'eau

Production de l'eau potable

Les sources de production de l’eau potable diffèrent d’une région à l’autre compte tenu des caractéristiques géographiques et climatiques. Elles dépendent aussi du développement des besoins en eau de chaque région.

Modes d'approvisionnement des régions

Le Grand Tunis

La région du Grand Tunis s’approvisionne essentiellement en eau à partir des eaux du Nord acheminées par le canal Mejerdah-Cap Bon et des Barrages Kasseb et Béni Mtir.

Sur les abords de Tunis Ouest, il existe un complexe de traitement et de stockage des eaux qui proviennent du canal Mejerdah-Cap Bon et du barrage Kasseb : il s'agit du complexe de traitement des eaux de Ghédir El Golla.

L’eau produite est acheminée aux réservoirs du Grand Tunis avec un débit de 5400 litres/seconde. On y ajoute les eaux produites par la station de traitement de Fernana (Gouvernorat de Jendouba) pompées à travers la conduite d’adduction des eaux du barrage Béni Mtir avec un débit de 300 litres/seconde.

Bizerte

Cette région est alimentée à partir de la nappe de Mateur et la station de traitement des eaux de Joumine et Sejnane dont la capacité de production dépasse 1500 litres/seconde.

Cap-Bon, Le Sahel et Sfax

Les régions du Cap-Bon, Sahel et Sfax sont alimentées par les eaux du nord acheminées via le canal Mejerdah-Cap Bon. Les régions du Sahel et Sfax s’approvisionnent aussi à partir des :

  • Eaux de la nappe profonde de Kairouan.
  • Eaux de la nappe profonde de Jelma, Sbeïtla et Hajeb Laâyoun.
  • Ressources locales.

Région du Sud-Est

Cette région qui comprend les deux gouvernorats de Mednine et Tataouine est alimentée par des ressources locales et aussi par les eaux en provenance des deux stations de dessalement de Djerba et Zarzis dont la capacité globale de production est 30000 m3/jour.

Gabès

La région de Gabès (Gabès, Métouia, El-Hamma et Ouedhref) s’approvisionne essentiellement de la station de dessalement des eaux saumâtres construite en 1995 et dont la production quotidienne atteint 34000 m3/jour.

La production globale de la station de Gabès permettra de répondre aux besoins de la région en eau potable jusqu’à la fin de l’an 2012 avec une salinité qui ne dépasse pas 1,5 g/litre.

Dessalement des eaux saumâtres

StationDate de réalisationDébit nominal (m3/jour)
Kerkennah19833300
Gabès199534000
Zarzis199915000
Djerba200020000
Djerba (extension)20075000
Ben Guerdane20131800
Mareth20155000
Matmata20154000
Kébilli20156000
Souk Lahad20154000
Douz20154000
Belkhir20151600

Les stations de traitement

Nom de la stationAnnée de mise en serviceDébit nominal (L/S)
Ghédir El Golla
- ST119701400
- ST219812000
- ST320022000
Fernana19541200
Mateur19841000
Belli
- STB119842000
- STB220032000
Sidi jedidi2000400
Oued El Kbir1930100
Harkoussia1974100
Ain Drahem198760
Zahrat Medien199240
Mlaabi200240
Zouhour2004300
Znatir2013200

Station de traitement du Belli

Station de traitement de Belli

Le traitement de l'eau

Les eaux brutes subissent un traitement physio-chimique.

L'eau brute subit les étapes de traitement suivantes : la coagulation-floculation, la décantation, la filtration et enfin la désinfection.

1. La coagulation-floculation

Elle consiste en l'ajout de sulfate d'alumine ou d'un coagulant dont les quantités et les doses injectées sont fixées selon la turbidité de l'eau brute et suite à des tests de floculation réalisés au laboratoire de suivi des stations de traitement. L'ajout de floculant tel que le polyélectrolyte permet la transformation des matières en suspension en des flocons pour en faciliter la décantation.

 2. La décantation

C'est la phase de collecte des matières en suspension, concentration et élimination des boues.

3. La filtration

Elle consiste à faire passer l'eau à travers des filtres à sable permettant la rétention des matières non décantées, des algues et des micro-organismes. Des pompes et des sur-presseurs d'air assurent le lavage à contre courant des filtres à sable.

4. Traitement complémentaires occasionnels

  • En cas d'agressivité de l'eau, on ajoute de la chaux (lait de chaux et eau de chaux) pour équilibrer le pH.
  • En cas de goût ou d'odeur désagréable le charbon actif peut être utilisé en tant qu'absorbant.

5. La chloration

En phase de pré-chloration, l'injection de quantités de chlore pendant le traitement favorise la diminution de la teneur en matières organiques et la lutte contre la prolifération d'algues, ce qui facilite le processus de traitement et maintient la propreté des stations de traitement.

6. Phase de post-chloration (désinfection finale)

L'injection des quantités optimales d'eau de javel permet d'éliminer les micro-organismes qui persistent et de faire face à toute contamination éventuelle dans le réseau et ce, depuis les ouvrages de production d'eau jusqu'au robinet du consommateur. La régulation de la dose de javel nécessaire se fait d'une manière automatique selon la quantité et le débit de l'eau.

Contrôle sanitaire de l'eau

En 2015, 48690 échantillons ont subi des analyses bactériologiques dans les laboratoires de la SONEDE dont 97,8% des cas sont propres.
Ainsi, les résultats de ces analyses sont conformes aux normes tunisiennes et aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

En parallèle, la SONEDE effectue des analyses physico-chimiques des eaux distribuées.

Outre l’auto-contrôle assuré par la SONEDE, les services du Ministère de la Santé Publique effectuent des analyses bactériologiques des eaux distribuées dans les zones éloignées des laboratoires de la Société et ceci en vertu de la convention signée par les deux partenaires.

Désignation201320142015
Nombre d’échantillons prélevés479644852648690
% des cas propres98,5%98,2%97,8%
Nombre d’échantillons/1000 abonnés221818

Labo

Paiement électronique

Service en ligne

Avis au public

Actualité :

04.10.2019

Résultats des appel d'offres publiés le 02 octobre 2019

Conformément à l'article 73 du décret n°1039 du 13 mars 2014, qui stipule que l'acheteur public...


Cat : Avis d’appel d’offres, Avis au public
01.07.2019

AVIS D’APPEL D’OFFRES INTERNATIONAL N°01/2019

Le Centre Mediterranéen des Energies Renouvelables- MEDREC lance un appel d’offres a pour objet la...


Cat : Avis au public, Avis d’appel d’offres
31.05.2019

Résultats des appels d'offres publiés le 28 mai 2019

Conformément à l'article 73 du décret n°1039 du 13 mars 2014, qui stipule que l'acheteur public...


Cat : Avis au public, Avis d’appel d’offres
voir les archives ->

Avis d’appel d’offres

Actualité :

19.06.2019

Résultat de l'appel d'offres n°AOCA4000/05/2019

Pour prendre connaissance du résultat de l’appel d’offres n°AOCA4000/05/2019 dont l’objet est...


Cat : Actualités, Avis d’appel d’offres
05.03.2019

Programme Annuel Prévisionnel des Marchés Publics de l'année 2019

Pour prendre connaissance du Programme Annuel Prévisionnel des Marchés publics de la SONEDE pour...


Cat : Avis d’appel d’offres
voir les archives ->

Numéro vert

Numéro vert : 80.100.319

Création & développement site Web Design